Portrait de Fée-Liz



Lorsque j’ai perdu Eclat dans des circonstances tragiques, en juillet 2010, Philippe Roynard, qui avait deux portées de chiots d’Alix agés d’un mois, m’a offert d’en choisir un. Un geste du cœur ne se refuse pas. Mais quel dilemne, cette vingtaine de petites bouilles qui vous regardent !

Certains se demandent pourquoi, dans cette portée de Bavière qui a produit Fidjie, Flam, Finesse, Fana, Fandor, c’est elle que j’ai choisi ? Elle, l’ovni de la nichée, dont la différence crevait pourtant les yeux ?  Par exemple :

Qui est la seule petite chienne qui tête entre les pattes avant ? Fée-Liz.

Qui c’est qui regarde à droite quand tout le monde est fasciné par l’autre côté ? Fée-Liz.

Jetons un voile discret sur les autres différences. Car :

A deux mois, elle s’intéresse déjà aux pigeons.

 

 

Son regard pétille de malice. Des bulles de champagne dans chaque pupille. 

A 5 mois, on la sort pour la première fois à la chasse. Elle disparaît aussitôt dans la moutarde. Et qu’est-ce qu’elle nous ramène ? Un vieux ballon, comme son footballeur de papa ?

Nenni. Une belle plume de faisan. Et elle est fière d’elle.

Haute comme trois pommes, elle ne lâche rien. Il faut lui arracher les cailles du gosier par les pattes arrières. Elle veut la perdrix d’Eloy ?

Elle l’aura.

Personne ne lui résiste, c’est elle la Chef.

Tous les week end nous l’emmenons au CCUC 14 pour qu’elle voie des oiseaux, du monde et d’autres chiens. Les conseils sont aussi précieux.







A neuf mois, on avait déjà constaté qu’elle patronnait naturellement.

A 15 mois, en août 2011, elle passe son  TAN et est sélectionné pour le Derby des Jeunes.

Manifestation où elle finit 1ère de son groupe et 3ème du barrage.

Quelques semaines avant, à la nationale d’Elevage de Meymac, elle a obtenu l’excellent qui la libère des rings.

J’en profite pour montrer à quoi elle ressemblait avant de passer les trois quarts de l’année dans les broussailles.



C’est ensuite l’heure du dressage à la sagesse envol et feu chez Christian Hédin.

Elle assimile bien mais le dressage la freine considérablement. Il faudra attendre l’année suivante pour qu’elle fasse sienne la SEF et se libère à nouveau.

Les résultats commencent à tomber, d’abord en gibier naturel. En décembre 2013, elle est trialer. En avril 2014, après deux réserves de CACT en field trial de printemps, la voici lice recommandée. En avril 2016, elle obtient le titre de Championne des Field-Trials de Printemps. En décembre 2016, elle valide celui de Championne des Fields-Trials sur Gibier Naturel.

Field trial quelques semaines dans l’année,

ou chasse le reste du temps,

Fée-Liz fait le bonheur de ses maîtres par l’excellence de son nez, sa passion, ses coulés félins, la fermeté de son arrêt, sa complicité. Ces qualités lui permettent de chasser bécasse, faisan ou perdrix sauvages comme le gibier d’élevage. Tous les terrains lui conviennent mais c’est surtout au bois qu’on la remarque car elle passe là où d’autres ne vont pas. Ronces et orties ne lui font aucun effet pour peu qu’une bonne odeur se fasse sentir.  Sa polyvalence et son courage font honneur au Griffon Korthals.

A la maison c’est une charmeuse, joyeuse et affectueuse. C’est en général ce qui se passe quand on les prive d’affection.

Mais attention, nous avons notre petit caractère. Gare aux importuns, c’est la gardienne des lieux. Mais étant  une chienne équilibrée, tout se passe au mieux une fois faites les présentations humaines ou canines. Elle peut même pousser la bonté jusqu’à accepter un biscuit à l’apéritif !

C’est la  Fée des Terres d’Alix.