L'histoire

Tout commence en 2005 avec l’arrivée d’un chiot. Destiné au départ à la compagnie, il va par le jeu des mille et un hazards qui font le destin d’un être, devenir un chien titré en beauté et en travail et inciter sa maîtresse à passer son permis de chasser et plus encore peut-être ... Une belle aventure.  

 

1. Pourquoi un Korthals (vous allez voir que c’est original)

Il était une fois, en 2005, une petite cocker bien aimée qui venait d’atteindre ses 10 ans. La relève, oui, mais pourquoi pas un chien de plus grande taille, propre à dissuader un peu les malfaisants ? Pourtant, il n’y a toujours eu que des chiens de chasse dans la famille : mon père chassait la perdrix, la bécasse, la bécassine et le lièvre. Sur les conseils de mon vétérinaire, fou de cette race, je commence à m’intéresser au griffon Korthals. Je passe donc une partie de l’été 2005 sur les sites d’éleveurs et de particuliers, dont celui de Celtick au Canada et celui du Bois Saint-Fiacre en Belgique. Ce dernier raconte l’histoire de la chienne Scharlotte qui avait mis en déroute des carjackers.

L’encyclopédie du braque (ed. de Vecchi) décrit le caractère du griffon Korthals ainsi : "Doux et fier, excellent chasseur, très attaché à son maître et à son territoire qu’il garde avec vigilence".

Chiens du monde (ed. Verhoeff) précise : "D’un naturel affectueux et sociable, il est également courageux et exigeant. En cas de nécessité, il protégera et défendra à corps perdu son maître et les biens de celui-ci."

Durant l’été, alors que parcourant la bourse aux chiots du club sur internet tout en me demandant si c’était bien raisonnable d’avoir deux chiens, je tombe sur une annonce pour des chiots à naître à Rambouillet  mi-août. On était le 15. Je me dis : j’appelle, s’il reste un mâle, je prends, sinon c’est le destin qui dit non. Il était né la veille,14 août 2005, le seul mâle, et il était pour moi. Quelle fête ! C’est mon 1er chien LOF. Tous les 15 jours, Mr et Mme Ihuellou, ses naisseurs, m’ouvrent leur porte pour que je le prenne dans mes bras et profite de ses premières semaines. Je n’ai pas encore d’APN à l’époque, les photos ci-dessous sont parmis celles que j’ai la joie de découvrir dans ma boîte mail certains soirs.  

Avec Relka du Haut de la Prairie, sa mère, et ses trois soeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alix à 2 jours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alix à 6 semaines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec sa 1ère perdrix - Un "vrai petit monstre" m’écrit son naisseur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Son arrivée à la maison (octobre 2005)

Alix arrive à la maison à 2 mois, le 13 octobre 2005. Il est propre à 4 mois. Je le promène longuement matin et soir mais il m’attend quand même toute la journée pendant que je travaille. Même si la cocker et les chats lui tiennent compagnie, je songe à faire quelque chose pour bien le socialiser. A 5 mois, il intègre le club d’éducation canine et d’agility "Cergy-Vexin", dirigé par des passionnés de concours d’obéissance, majoritairement propriétaires de bergers de beauce. Un peu de septicisme de la part de certains mais le griffon Korthals est capable d’écoute et de concentration et Alix se hisse au niveau intermédiaire. Il apprend au passage des ordres qui vont s’avérer plus tard bien utiles, comme d’attendre son maître sans bouger pendant de longues minutes ou de stopper net sa marche. Il apprécie également l’agility. Beaucoup de rigueur dans ce club et d’amitié, un très bon souvenir.

Premiers jours à la maison, la cocker a encore la loi. Elle sera sa Reine jusqu’à la fin. Léa (octobre 1994-novembre 2008)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre club CEC Cergy Vexin (78)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. Le TAN (août 2006)

Impressionnée d’avoir "un chien à papiers" et avide d’en savoir plus, je m’inscris sur le forum des setters anglais "bluebelton" en mai 2006. Il n’y a pas de forum spécialisé dans le Korthals à l’époque. Alix a environ 9 mois. L’été approche et l’effervescense monte autour des TAN. Je ne sais pas trop comment ça se passe mais il faut que mon chien l’ait, c’est sûr. Bon... rien pour l’entraîner mais pendant nos longues promenades quotidiennes dans la campagne, il trouve tout seul des oiseaux. Les perdrix grises sont nombreuses dans nos grandes cultures céréalières du Vexin. Comme je rêve la plupart du temps, il prend son terrain et fait sa vie de chien chasseur, sans trop de contraintes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l’inscris à Cerisiers dans l’Yonne, le 18 août 2006. Il échoue au premier passage. Mais comme il reste des oiseaux, une autre chance lui est offerte. Pendant que j’attends mon tour, il met la truffe sur des fétus de paille, tombés de la caisse de transport des perdreaux. On peut presque voir les engrenages se déclencher dans son cerveau de griffon. Il entre en transe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand il repasse sur le terrain : arrêt de marbre. Belles allures. Qualifié pour le barrage où il fini 4ème sur 8. Faute d’entraînement, il ne s’est pas assez livré. Le juge était Michel Bouvet. Une très belle journée. Alix est 2ème de son concours de 12 chiens et il y avait une trentaine de Korthals au total à ce TAN. Pas mal pour un chien sans saison de chasse (il n’avait pas 2 mois à l’ouverture 2005) ni dresseur derrière lui. Il est confirmé par P. Chardon. Alix a tout juste 12 mois  et l’automne arrive ....  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Ses premières sorties à la chasse

Mes voisins de la rue au-dessus ont vu Alix se promenant dans le coin. Ils veulent le même. Arrive alors dans leur famille Astuce des Rives de l’Aure. Le papa, Thierry, est chasseur. Il emmène souvent Alix en même temps qu’Astuce. Selon l’endroit où se déroule la chasse (Eure ou Yvelines), je le laisse le dimanche matin et le reprend le soir, ou j’ai le droit d’accompagner. 

 

Luzerne, blé, labours,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moutarde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est le bonheur le biotope de l’Eure 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais il est dur à gérer l’animal. Il prend du terrain et a beaucoup de nez. Dans ces grandes plaines où rien n’arrête le regard, il va à bonne distance trouver les compagnies de perdrix grises. Comme il n’est pas dressé à la sagesse à l’envol .... Je ne vous fait pas un dessin... Heureusement, le contact est bon et il revient toujours au port, hors d’haleine. Enfin, on voit bien qu’il a quelque chose "en plus", mais à ce moment là, c’est plutôt déconcertant... Le confier à un dresseur professionnel paraît s’imposer mais je n’arrive pas à prendre la décision de m’en séparer de longues semaines ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5. Champion de conformité au standard (juillet 2007 - décembre 2008)

Première exposition de beauté à Evreux, en mai 2006 , sous l’influence du club canin. Il est déjà bien mais pas encore mature physiquement.

 

Alix à 12 mois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis la Nationale d’Elevage 2007 est organisée en juillet à Quincampoix. Ce n’est pas loin de la maison, si on y allait ? J’ai rencontré Pierre grâce au forum du setter anglais, il accepte de présenter le chien. Avec moi, il s’asseoit et fait l’andouille, rien à faire. Le chien gagne la NE à 23 mois.

 

Présentation en classe intermédiaire (1er Exc) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lauréats mâles (de gauche à droite) : Alix des Lys du Bois (CACS), Urus du Moulin de Neuville (1er Exc classe travail), ----- , Vulcain de la Coipéane (1er Exc classe ouverte).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attribution des prix spéciaux (Alix obtient le meilleur corps et la meilleure tête)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ennuis commencent... Il lui faut deux classements en travail pour homologuer le titre de champion de conformité au standard auquel il peut maintenant prétendre. Il lui faut aussi gagner encore deux expos de beauté, une à CACIB et une spéciale de race. Et tout ça avant juillet 2009. Quel programme.

Un éleveur de grand bon sens me dit que puisque j’ai deux ans, il vaut mieux consacrer la 1ère année à faire encore chasser un peu le chien. Ce qui est fait à l’automne 2007 grâce à mes amis dévoués, Thierry toujours avec son Korthals Astuce et Pierre qui a un setter Gordon, Baron. Alix est fou de joie quand il retrouve ses conducteurs. Cette saison là, il découvre le bois.

 

Alix dans l’Oise avec Pierre, Baron, et Olivier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alix et Polka, l’une des chiennes de Olivier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La seconde année, 2008, arrive. Je le confie à Christian Charron qui dresse et entraîne dans l’Oise.

 Il trouve à Alix toutes les qualités d’un chien de printemps : quête étendue, beaucoup de mental (les labours ne lui font pas peur), une grosse envie de faire plaisir à son conducteur, beaucoup de nez, un très beau port de tête et un arrêt solide. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On embraye sur la saison. Ce sera un échec au niveau classements. Le chien manque d’expérience, est chaud bouillant et digère encore le dressage SEF. Quelle peine...Mais je ne baisse pas les bras car j’ai assisté à pas mal de concours et c’est une grande émotion de voir courir mon chien. C’est si beau un Korthals en action.

Au Bourg Dun, dernier concours de cette saison de printemps 2008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En juin: dressage au rapport forcé; en juillet : le dernier des classements en beauté manquant est acquis, le rapport à l’eau et le test ADN sont faits.

En septembre, le chien repart à l’entraînement pour la saison d’automne sur gibier tiré. Le rapport est perfectible et il y a toujours ce manque d’expérience de chasse pratique, vu qu’il n’a qu’une quinzaine de sorties dans les pattes. Mais le dresseur pense que les qualités du chien vont compenser et que ça va finir par payer.

Alix rentre avec 1 CAC, 2 EXC et 1 TB dans son petit carnet rouge.

Dans les bois de Herm (photo Gérard Goyou)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Société Centrale Canine délivre l’homologation du titre de Champion de Conformité au Standard le 10 décembre 2008.

Pour connaître la suite du parcours d’Alix en field trials et en beauté, il faut aller sur la rubrique "Résultats".

 

6. La patronne passe son permis

Et oui tout arrive ! Le permis de chasser est dans la poche depuis août 2009. Et après : une nouvelle complicité avec Alix et ... le fils ou la fille d’Alix. Nous chasserons dans la société de Pierre et d’Olivier, dans l’Oise.